Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

La démarche

1 - Premier rendez-vous avec le pédopsychiatre
2 - Bilan
3 - Synthèse
4 - Compte rendu
5 - Traitements
enfant

1- Premier rendez-vous avec le pédopsychiatre

A la suite de la procédure d’accueil, l’enfant ou l’adolescent et sa famille, puis, si nécessaire, l’enfant ou l’adolescent seul, sont reçus par le pédopsychiatre afin de relever les symptômes dont il souffre et de poser une première hypothèse diagnostique.
Les symptômes qui amènent l’enfant à consulter (difficultés scolaires, troubles du langage ou du comportement, insomnie, énurésie, etc.) peuvent relever de différentes pathologies et l’examen pédopsychiatrique doit amener un premier débrouillage.
Pour ce faire, le pédopsychiatre analyse la demande manifeste de la famille, derrière laquelle se situent souvent d’autres demandes, note les symptômes qui motivent la consultation et relève ceux qui sont moins apparents, s’enquiert de leur évolution et de leur histoire, interroge le contexte et l’histoire familiale pour en arriver à une première compréhension des symptômes.
Les difficultés sont-elles d’origine instrumentale ou psychologique ?
Ces dernières sont-elles réactionnelles à des difficultés actuelles ou en lien avec le passé ?
Puis le médecin, qui devient le médecin-référent du patient, propose, si besoin, un bilan complémentaire pour éclaircir et préciser ses premières constatations. Il remet alors aux parents un projet de soins précisant le déroulement du suivi de l'enfant ainsi que leurs obligations.

hautdepage

2 - Bilan

Il est réalisé au CMPP par l’équipe technique et permet d’évaluer les troubles et leur répercussion, de préciser s’il s’agit de symptômes et, dans ce cas, de commencer à en proposer une compréhension. Il s’effectue sous forme de rendez-vous chez les différents techniciens sollicités. Sont proposés au CMPP de Colmar, selon les besoins, certains des bilans suivants :

Détails des bilans prévus lorsque l’on clique sur chacun d’eux

fleche le bilan psychologique

Le bilan psychologique se déroule généralement en deux temps. Après un entretien avec l’enfant, deux types de tests pourront être réalisés par le psychologue :

- des tests d’efficience intellectuelle qui permettent d’établir un QI (quotient intellectuel) et de préciser les aptitudes cognitives.

- des tests « projectifs » qui donnent des indications sur la structure psychique du sujet, les mécanismes de défense mis en place etc…

En fonction de la capacité d’attention et de concentration de l’enfant, des moments de jeux et de dessins peuvent être proposés.

fleche Le bilan psychomoteur

Il révèle les compétences et les difficultés de l’enfant dans son rapport au corps. A l’aide de tests étalonnés, la psychomotricienne étudie la motricité globale, l’habileté segmentaire, la latéralisation, le tonus et la régulation tonico-émotionelle, l’orientation dans le temps et dans l’espace, le schéma corporel, l’image du corps et, enfin, la graphomotricité.

Les résultats (lorsque les épreuves peuvent être quantifiées) sont alors mis en rapport avec les compétences moyennes d’un enfant du même âge. Plus globalement, la psychomotricienne profitera de ce temps de bilan pour observer la manière dont l’enfant vit et habite son corps.

fleche Le bilan orthophonique

A partir d’épreuves spécifiques et d’une observation clinique, l’orthophoniste réalise une évaluation des compétences et altérations de la fonction langagière de l’enfant. Selon les motifs de la consultation, elle pratique :

  • Un bilan du langage oral et de ses différents registres (phonologie, compréhension, expression, rétention verbale et mémoire)
  • Un bilan des prérequis à l’acquisition du langage écrit avec évaluation du langage oral, des prérequis temporels et spatiaux, du graphisme et des pré-requis logico-mathématiques.
  • Un bilan du langage écrit (lecture, écriture, orthographe)
  • Un bilan du raisonnement logico-mathématique qui explore la logique, la numération, l’espace et le temps, le langage mathématique, les opérations et problèmes.
  • Un bilan de la déglutition, de la voix et des fonctions de la sphère oro-faciale.

fleche Le bilan psychopédagogique

Ses objectifs :

  • Evaluer les compétences de l’enfant par rapport au contexte scolaire.
  • Lui permettre de s’exprimer à propos de ses difficultés en favorisant l’émergence d’une demande en tant que sujet.
  • Analyser son comportement pendant l’entretien et par rapport aux épreuves proposées (persévérance, abandon, motivation,…)

Ses modalités :

  • Entretien de 5 à 10 minutes à propos de ce qui a motivé sa venue au Centre, ce qu’il perçoit de ses difficultés, comment il se situe par rapport aux demandes scolaires et familiales.
  • Evaluation des acquis scolaires en lecture (code et compréhension), à l’écrit (expression écrite, graphisme, orthographe) et en mathématiques (numération, calcul mental, maîtrise des mécanismes opératoires, géométrie, problèmes).

fleche Le bilan pédiatrique

Il se déroule en 4 temps :

  • L’interrogatoire médical précise le motif de la consultation ainsi que le contexte familial, recherche des antécédents familiaux ou personnels et recueille les informations concernant le développement psychomoteur de l’enfant. La pédiatre s’enquiert des intérêts et activités actuels de l’enfant.
  • Le dépistage visuel recherche une baisse de l’acuité visuelle de l’enfant en vision de près ou de loin, mais aussi un comportement révélateur d’une gêne éventuelle.
  • Le dépistage auditif explore l’audition de chaque oreille à l’aide de différents tests.
  • L’examen clinique avec mesure du poids, de la taille et établissement de la courbe staturo-pondérale et de la courbe d’Indice de Masse Corporelle puis examen somatique complet (état des téguments, morphologie, statique rachidienne, examen ORL, neurologique et psychomoteur) et appréciation du comportement global de l’enfant pendant la consultation.

En fin de bilan, un compte-rendu est donné aux parents et, en cas d’anomalie, il leur est conseillé de consulter un spécialiste.

hautdepage

3 - Synthèse

C’est le temps le plus important du travail pluridisciplinaire. Là se confrontent les points de vue de tous ceux qui ont rencontré l’enfant ou l’adolescent, ses parents ou ses responsables au cours du bilan. Sans ce temps, pierre angulaire du diagnostic et de la décision thérapeutique, la connaissance de l’enfant resterait morcelée et subjective. Une compréhension plus approfondie du motif de la consultation et de la signification des symptômes y est élaborée. Ainsi se dégage l’indication d’un traitement…ou l’opportunité de ne pas en entreprendre.
C’est le Médecin-référent du dossier qui préside la synthèse. Des intervenants extérieurs (psychologues, orthophonistes, médecins,…) qui connaissent les enfants, peuvent y être invités.

Après la synthèse, les éléments diagnostiques permettront au Directeur Médical  de rédiger l’entente préalable destinée au Médecin-Conseil de la Sécurité Sociale.

hautdepage

4 - Compte rendu

A la suite de la synthèse, un compte rendu oral est fait à l’enfant ou à l’adolescent et à ses parents. Cet échange permet de parler de l'évolution de l'enfant depuis sa venu au CMPP et d'expliquer ce qui ressort du bilan et de la synthèse. Le traitement proposé est discuté avec eux.
Ils peuvent accepter d’emblée la proposition, demander un temps de réflexion ou la refuser. Dans ce cas, une autre modalité de traitement peut-être rediscutée en équipe pluridisciplinaire.

Le compte-rendu est, en général confié à la personne de l’équipe qui a rencontré l’enfant pendant le bilan et avec qui le traitement pourrait être engagé. Un avenant au projet de soins résume alors le bilan et la proposition de suivi.

hautdepage

5 - Traitements

Tout traitement s’engage lors d’un premier rendez-vous avec l’enfant ou l’adolescent et ses parents. Un nouveau point est fait avec eux. Les éléments du bilan et la proposition thérapeutique leur sont éventuellement réexpliqués.
DIPEC (Document Individuel de Prise En Charge) dans lequel sont spécifié le type de traitement, la régularité demandée, son jour et son heure, sa durée, sa remise en cause et de son arrêt.
L’assiduité des enfants est nécessaire au bon déroulement du traitement. Plusieurs absences non excusées peuvent entraîner l’arrêt de ce traitement.
Chaque traitement donne lieu à un compte-rendu régulier dans le dossier-patient ainsi qu’à une reprise en équipe ou avec le médecin référent,  si nécessaire.

Les prestations de traitement :

fleche La psychothérapie

Les « psychothérapies » (mot construit sur les racines grecques θεραπεία, therapeía (« cure ») et ψυχή, psykhê (« âme », « esprit ») signifient littéralement : « thérapies par la psyché »). Elles ont pour vocation de « soigner par l'esprit » des souffrances tant psychiques que somatiques dans le cadre d'une relation à un psychothérapeute. Les approches sont nombreuses et correspondent à de nombreux modèles théoriques différents mais l’aspect central de cette pratique relève de la relation entre le psychothérapeute et le patient.
Dans la psychothérapie psychanalytique, la théorie utilisée dans cette approche a été inventée par Sigmund Freud. Elle vise à mettre au jour, dans le cadre d'une relation dite de transfert, les causes et mécanismes inconscients d'une souffrance psychique qui peut se traduire par de multiples conduites symptomatiques : anxiété, dépression, troubles du comportement, difficultés scolaires, phobie…
En laissant le discours de l’enfant se dérouler librement et produire de l’inconscient, le travail psychothérapique peut provoquer la levée progressive des symptômes. Mais souvent, les symptômes de l’enfant sont des réponses ou des reprises de la symptomatologie familiale, c’est pourquoi une psychothérapie d’enfant est souvent associée à des entretiens avec les parents.
Au CMPP ce sont les pédopsychiatres et les psychologues formés à cette approche qui la pratiquent.

fleche La thérapie psychomotrice :

Par un travail sur le corps, la thérapie psychomotrice vise à rétablir les perturbations de l’équilibre psycho-corporel relevées au cours du bilan. Elle utilise des techniques spécifiques, met en place des situations ludiques qui font intervenir le corps (expression gestuelle, relaxation, activités rythmiques,…) afin d’amener l’enfant à un meilleur ancrage narcissique et corporel.

fleche La rééducation orthophonique

En fonction des éléments du bilan, l'orthophoniste peut proposer une rééducation. Les séances (de 30 à 45 minutes) se déroulent généralement une fois par semaine. La précocité d'intervention et la présence régulière de l'enfant aux séances sont des gages de progrès.

Les séances ne sont pas du soutien scolaire, ni des cours particuliers : l'orthophoniste est un professionnel de santé. La prise en charge est une approche individuelle et personnalisée des troubles du langage et de la communication de l'enfant et de l'adolescent.

La rééducation s'ajuste aux difficultés de chaque enfant et vise entre autres :

  • à faire naître un besoin d'échange par le langage (oral ou écrit)
  • à restaurer les fonctions liées au langage (articulation, parole, phonologie...)
  • à la réhabilitation des fonctions cognitives
  • à  l'élaboration de stratégies d'apprentissages
  • à l'élaboration d'un raisonnement logico-mathématiques
  • à trouver si besoin des moyens de compensation

Les supports employés sont variés : jeux spécifiques, histoires, logiciels éducatifs, matériel favorisant le graphisme, la manipulation, le langage, etc…
L'arrêt de la prise en charge a lieu après concertation entre l'enfant, la famille et le praticien :

  • quand les objectifs fixés au départ ont été atteints
  • lorsque l'enfant est autonome dans ses apprentissages
  • à la demande de l'enfant / des parents

fleche La thérapie psychopédagogique

Elle vise à aider l’enfant à réinvestir l’activité intellectuelle, le plaisir d’apprendre et à lui permettre de retrouver une meilleure estime de soi. Le travail se construit à partir d’un contrat établi avec l’enfant, de manière à lui permettre de formuler sa propre demande par rapport à ce qui a justifié sa venue au CMPP.
Les moyens utilisés sont des supports ou des médiations qui vont l’aider à créer un lien entre son monde personnel et le monde dans lequel il vit, en particulier celui de l’école. Ce sont, par exemple, des jeux au travers desquels l’enfant s’affronte à la dimension symbolique et à ses règles, la production d’écrits par l’intermédiaire desquels il pourra se projeter, la lecture de textes où il s’identifiera à un personnage ou encore la mise en jeu de nombres pour leur donner du sens et s’approprier leur organisation.

Une fois la motivation en place, un travail plus proche des exigences scolaires pourra être envisagé, toujours avec l’idée que l’enfant reprenne confiance en lui et aborde plus sereinement les apprentissages.

fleche Groupes thérapeutiques

Le groupe comptines

Ce groupe thérapeutique s'adresse à des enfants de 3 à 5 ans présentant un retard de parole et de langage et/ou de développement psychomoteur, et/ou des difficultés à entrer en relation avec autrui. Cet atelier peut accueillir jusqu'à 6 enfants. Il se déroule une fois par semaine, pendant une heure.
Il a pour objectifs :

  • de favoriser la socialisation, de favoriser les interactions entre les enfants par des jeux d'écoute et d'attention :
  • Les enfants se rencontrent et échangent dans un espace régi par certaines règles sociales. Les comptines s'inscrivent dans une routine qui est sécurisante pour l'enfant et l'aide à grandir.
  • de donner corps à la parole et au langage :
  • L'enfant explore les mouvements de son corps dans l'espace, joue avec les mots et les sons, découvre les possibilités de sa voix. Il consolide ainsi son schéma corporel et réinvestit l'image du corps (meilleure assurance, confiance en lui).
  • de participer à l'élaboration du langage
  • Par leur aspect multi-sensoriel (auditif, visuel, tactile), les comptines allient le plaisir d'oraliser, de se mouvoir, d'être acteur de la relation à l'autre. Elles mettent l'accent sur les caractéristiques de la parole (rythme, mélodie).

  • de renforcer les prérequis aux apprentissages
  • Renforcer la sphère graphomotrice, la perception temporelle et la mémorisation. Favoriser la perception du temps et de l'espace.

Le groupe contes

Le groupe thérapeutique contes est composé de 7 enfants de 4 à 8 ans dans la même tranche d’âge, encadré par deux thérapeutes. Les séances sont hebdomadaires et d’une durée d’une heure. Le groupe thérapeutique conte se déroule sur six mois, il est précédé et ponctué par des entretiens familiaux avec des thérapeutes du CMPP.

Le déroulement du groupe thérapeutique contes est le suivant : dans un premier temps, après la lecture du conte chaque enfant choisit d’incarner le rôle d’un des personnages. Puis, les enfants entrent sur scène et s’approprient l’histoire par le jeu théâtral, l’expression physique et verbale. Enfin, dans un troisième temps, les enfants se retrouvent autour d’une table pour mettre des mots et exprimés par le dessin ce qu’ils ont vécu.

Le cadre du groupe thérapeutique conte amène l’enfant à se confronter à certaines de ses difficultés dans son rapport aux règles, aux autres, à ses possibilités d’expression. L’enfant est invité à s’ouvrir aux autres, à développer son monde imaginaire, à apprendre à faire la part des choses entre imaginaire et réalité, à construire progressivement sa personnalité, à prendre confiance en lui, à se séparer de sa famille, à exprimer ses difficultés et ses souffrances pour s’en dégager.

Ainsi, l’expérience du groupe thérapeutique contes pourra par extension avoir des effets en dehors face aux difficultés que l’enfant rencontre dans sa vie et dans son histoire.

Le groupe thérapeutique comptines

Ce groupe thérapeutique s’adresse à des enfants de maternelle ou début primaire) présentant un retard de parole et de langage et/ou de développement psychomoteur parfois associé à des difficultés à entrer en relation avec autrui. Cet atelier peut accueillir jusqu’à 6 enfants. Il se déroule une fois par semaine, pendant une heure.

Le groupe thérapeutique atelier d’écriture

L'atelier d'écriture constitue une alternative à la rééducation orthophonique individuelle pour les enfants et adolescents présentant des troubles du langage écrit et pour qui se pose la question du rapport à l'altérité dans l'écriture (rapport à l'autre en tant que lecteur, et plus largement, rapport à la Loi, aux règles sociales que sont les règles d'orthographe). Il permet à des enfants en grande difficulté avec l'écriture de pouvoir expérimenter ce moyen d'expression sous le regard des autres, dans un cadre facilitateur et bienveillant, en dehors de la norme scolaire.

Le groupe thérapeutique bégaiement

Ce groupe s’adresse à des enfants et adolescents à partir de 6 ans, qui ont déjà eu ou ont encore un suivi individuel pour le bégaiement. Dans l’idéal, il pourrait se composer de 3 à 8 enfants d’âge proche et être animé par un ou deux thérapeutes, formés en bégaiement. La durée et la fréquence des séances de groupe se déterminent ensemble lors de la première séance. Les participants s’engagent sur plusieurs séances en signant un contrat.

hautdepage

Contact l Actualité l Mentions légales l